La Faucheuse, Tome 1 : Futur Parfait — Neal Shusterman

Résumé :

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

“ MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement ( » glané « ) par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux… ”

Best-seller aux Etats-Unis, ce premier tome de la trilogie La Faucheuse est déjà en cours d’adaptation par les studios Universal.

941718409

Mon Avis :

Attention ce livre est une tuerie et si je veux vraiment avoir un humour déplacé il l’est au sens propre comme au figuré. C’est le roman de ce début d’année à ne pas louper.

J’ai été complètement captivé. L’époque dans laquelle nous plonge ce roman est très avancée en comparaison à la notre. L’homme en tentant d’améliorer son quotidien (et on imagine de limiter la répétition des erreurs passées) s’est soustrait aux règles qui nous impactent. Dans ce grand chamboulement, il est apparu normal de confier les vies à une IA et de ne plus conserver le cycle naturel de la vie. L’homme ne meurt pas ou du moins plus comme on le conçoit de nos jours, et a été inventé un poste pour certains d’entre eux. Les faucheurs qui glanent les âmes comme on glanait le reste des récoltes à la moisson.

Ce livre est une pépite qui joue sur les codes du genre avec merveille. Il y a des moments ou la ligne chronologique se brouille et on se demande si l’homme évolue vraiment ou s’il s’enferme dans une boucle où se répètent ses erreurs. Au cœur de ce premier opus est placée la nature humaine. Ses travers mais aussi ses avantages. Ici l’on est centré sur deux apprentis faucheurs, Rowan et Citra. Ils sont choisis par un maître faucheur qui discerne chez ces jeunes gens des qualités essentielles à cette profession. Cette nouvelle vocation ne semble pourtant pas les attirer mais ils acceptent d’être formés.

Même si cette nouvelle aire semble parfaite car les inégalités ne sont plus, on découvre vite en grattant la surface du vernis que certaines choses ne sont pas compatibles avec la nature humaine. Hélas nos héros en font les frais et ils se retrouvent au centre des intrigues et du jeu de pouvoir. Ils seront mis à l’épreuve de nombreuses fois et cette aventure les marquera et les changera profondément, irrémédiablement.

C’est un roman qui alterne narration et passages extraits des journaux des faucheurs. Ce qui met plusieurs points de vue en avant, qui nous font mieux découvrir et comprendre les rouages de l’organisation humaine mais surtout des faucheurs. L’action est omniprésente. On avance avec inquiétude et impatience dans ce livre. C’est, je ne vous le cache pas, assez cynique sur l’avenir de nos civilisations. Au final, l’expression l’homme est un loup pour l’homme reste immuable.

Neal Shusterman signe un excellent roman qui vous laisse sur votre faim de lecteur. J’ai hâte de découvrir la suite des événements et de retrouver nos héros. Son style est tranchant, son intrigue épique et j’ai grandement apprécié l’utilisation du vocabulaire qu’on pourrait qualifier de dépassé pour décrire l’œuvre des faucheurs. Il joue habilement sur le sens des mots et donne un côté banal à un acte qui ne l’est pas du tout.

J’ai adoré ce premier tome à la fois cynique, glauque, effrayant mais laissant entrevoir au loin une issue. Seule la suite nous dira si elle est favorable.

C’est certainement mon premier coup de cœur concernant 2017. Une adaptation cinématographique est déjà en cours et après l’avoir lu vous comprendrez ô combien ce roman est spécial et fascinant.

Robert Laffont – Collection : R – Date de parution : 16 Février 2017 – Pages : 504 – Prix : 18.90 €

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s