La chronique des Bridgerton #9 : Des années plus tard & Les chroniques de Lady Whistledown – Julia Quinn

Résumé :

Du mariage d’Edmund Bridgerton et de Violet Ledger sont nés huit enfants, héros de la Chronique des Bridgerton. Mais que sont devenus Daphné, Anthony, Benedict, Colin, Éloïse, Francesca, Gregory et Hyacinthe ? Des années plus tard, les mariages et les naissances ont apporté leurs lots de doutes et de bonheurs. La famille s’est agrandie et, sous le regard serein et bienveillant de lady Violet, la dynastie Bridgerton se retrouve pour une dernière fois.
Vous souvenez-vous de lady Whistledown, dont les chroniques alimentaient les ragots du Tout-Londres ? Pour notre plus grand plaisir, elle a repris sa plume acerbe et drôle, et nous narre la saison de deux délicieuses débutantes.

La chronique des Bridgerton #9

Mon Avis :

Tome 9 :

Je me faisais une joie d’ouvrir une dernière fois un roman portant sur la famille Bridgerton. Après 8 tomes on peut dire qu’on s’est attaché à eux et qu’on a tous nos petits préférés. J’étais donc contente de savoir ce qu’ils étaient devenus après des années et si le happy end qu’on avait eu restait au beau fixe.

Finalement, ce sera un bilan très mitigé. Bien que pour certains comme Francesca, Gregory, Violet c’est très positif. Et bien dans l’ensemble j’ai trouvé que c’était passable. Que ça n’apporte rien de plus aux lecteurs et pour ma part, après lecture, je me dis que j’aurai préféré rester sur mes acquis des tomes uniques.
Alors oui, on se remémore avec chacun leur histoire personnelle, mais j’ai vraiment l’impression en tournant les pages qu’on me proposait un livre, pour faire un livre. Sans que le contenu ne m’interpelle et encore moins m’émeut.

Je ne vais pas vous faire un résumé pour chaque personnage car ça serait tout vous révéler mais j’ai perdu un peu de la magie de cette famille avec ce tome. Il y a des facilités que je dirais commerciales et si vous n’avez pas lu toute la saga, ça vous découragera plus qu’autre chose et ne vous donnera pas envie de les découvrir les uns après les autres.

Même si le style de Juila Quinn reste très agréable et fluide, il ne remonte pas le contenu proposé. Pour moi, et ça n’engage que moi, elle n’aurait dû le consacré qu’à Violet et l’étoffer beaucoup plus. Ça aurait permis d’en apprendre tellement plus et de laisser notre imaginaire faire le reste tout en ponctuant d’anecdotes sur nos héros déjà connus.

Les chroniques de Lady Whistledown :

Alors pour cette partie du roman, c’est assez particulier, il se compose de deux courts récits mais ne vous attendez pas à voir les Bridgerton, ni même Pénélope. Par instant on les voit juste apparaitre un bref moment mais sans plus.

Le premier récit « la St Valentin », nous y rencontrons Suzanna et Clive. Tout le monde s’attend à les voir mariés à la fin de la saison mais c’est la déconvenue la plus totale pour Suzanne qui est éconduite et se retrouve mise au banc de la société. D’autant plus que son ancien prétendant, lui refait sa vie en un clin d’œil. Cette histoire parle de convenances sociales et c’est assez plaisant et mignon comme romance. La construction de la romance avec David est bien faite et l’on s’attache à ces personnages qui sont bloqués par les règles d’une société pas ouverte aux sentiments.

Pour le second récit, « Il a suffi d’un baiser », on parle plus de différence entre les classes sociales. Tillie est très riche mais son prétendant, Peter, lui pas du tout. La romance est assez basique et prévisible mais si on aime l’auteure c’est toujours agréable et facile à lire.

Mon plus gros problème c’est que dans les chroniques de Lady Whistledown et bien elle n’est présente que par des petites accroches en début de chapitre. J’aurai aimé la voir en action et ce n’est absolument pas le cas, elle n’est d’ailleurs même pas présente physiquement dans le second récit. J’ai été un peu déçue de ne pas vraiment découvrir cette mondaine dans son exercice de dispersion de ragots.

Ces deux dernières lectures sont plaisantes, je ne peux absolument pas affirmer le contraire. Mais si je dois faire un constat sur l’ensemble, le côté pétillant se fane de plus en plus et c’est extrêmement dommage.

J’adore Julia Quinn, les Bridgerton restera une saga que je prendrai toujours plaisir à lire et relire. Mais concernant le tome 9 et les chroniques de Lady Whistledown, ils ne resteront pas dans ma mémoire, ces récits ne reflétant pas du tout l’esprit du début.

AMAZON

Éditions J’ai Lu – Date de parution : 05 Janvier 2022 – Pages : 518 – Prix : 15.90 € en Broché ( 11.99 € en Ebook).

2 commentaires sur “La chronique des Bridgerton #9 : Des années plus tard & Les chroniques de Lady Whistledown – Julia Quinn

  1. Je t’avoue que sans cette dernière intégrale, je n’aurais pas pris le temps de lire ces bonus. J’espère qu’ils me convaincront mais si c’est comme les deux derniers tomes qui m’ont déjà semblé fades, je reste perplexe.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s