La chronique des Bridgerton #7 & #8 : Hyacinthe / Gregory – Julia Quinn

Résumé :

Décidément, la famille Bridgerton alimente encore les ragots mondains. La cadette, Hyacinthe, que son franc-parler a écarté des listes de filles à marier, se pique de la langue de Dante et se lance dans la traduction d’un journal intime italien, très osé, aidé par ce dangereux don juan de Gareth Saint-Clair ! Gageons que cette étonnante association aboutira à un chef d’oeuvre… Quant au dernier de la famille, Gregory, c’est un irrécupérable idéaliste qui croit toujours au grand amour. Il a jeté son dévolu sur la ravissante lady Hermione Watson. Mais cette dernière aime ailleurs… Qu’à cela ne tienne ! Gregory a tout son temps et le soutien inconditionnel de la spirituelle Lucinda Abernathy…

Mon Avis :

Tome 7 :

Un nouveau tome qui m’a beaucoup plu par rapport au précédent. Hyacinthe est une héroïne piquante, intelligente avec un franc parlé qui ne plait pas toujours dans la bonne société.
Elle rencontre Gareth Saint-Clair en allant faire la lecture à sa grand-mère. Si cette première rencontre ne les transcende pas, elle va donner lieu par la suite une étroite collaboration pour la traduction d’un journal intime (celui de la grand-mère de Gareth écrit en italien).

Ce journal intime les rapprochera et mettra en évidence leur attraction. Hyacinthe y voit l’occasion de vivre une aventure et de sortir de son quotidien. Gareth lui cherche les diamants de sa grand-mère pour sortir de la mauvaise situation financière dans laquelle son père se trouve.

Le père de ce dernier est une horreur, un personnage assez exécrable qui n’hésite pas régulièrement à rabaisser son fils. Il manquera de justesse de faire rompre notre charmant couple. On comprend mieux par la suite, son comportement mais ça ne l’excuse en rien.

J’ai pu renouer avec cette saga en retrouvant un personnage haut en couleur, avec du caractère et un côté très attachant.
Une fois de plus une jolie romance pour cet avant dernier tome des Bridgerton. Une plume agréable et addictive qui est un peu la signature de l’auteure Julia Quinn dans ses romances historiques.
Un tome à ne pas manquer et à dévorer.

Tome 8 :

Pour conclure cette saga (car oui, c’est le dernier tome de cette saga) l’histoire de Grégory est très bonne. Il aspire comme sa fratrie à trouver le grand amour, au coup de foudre. Il attend de trouver sa promise au premier regard. Comme quoi, même les hommes aspirent à l’amour avec un grand A.

Il pense l’avoir trouvé lors d’une soirée chez son frère Anthony. Il ne remarque pas tout de suite Lucinda. Il se préoccupe uniquement de Lady Hermione et tente de la séduire. Hélas cette romance est étouffée dans l’œuf.

En tentant de séduire Hermione, il découvre Lucinda qu’il trouve charmante et agréable, bien que sans plus dans un premier temps. C’est quand il découvre qui cette dernière doit épouser qu’il s’intéresse de plus près à cette jeune personne. En fait Grégory est un doux rêveur, un cœur d’artichaut et un romantique dans l’âme. C’est un tome qui change singulièrement des autres quant au caractère de son héros. Et c’est rafraichissant et attendrissant.

Leur romance se fait naturellement et entre la raison et les sentiments ça donne un beau spectacle. Lucinda est une jeune femme qu’on a façonnée pour obéir aux règles de la bienséance et qui a un sens du devoir envers sa famille hyper développé. Son grand cœur pour les siens, se fait au détriment de son propre bonheur.

C’est un tome avec un air de conte de fée, où Grégory joue le chevalier blanc venant sauver sa dame aux périls des dangers. Ça donne un petit côté épique, car Grégory n’est pas particulièrement le héros sans peur.

J’ai adoré, Julia Quinn conclut en beauté avec ce tome et cette famille si attachante. Sa plume nous porte avec brio et l’épilogue est savoureux. Mon seul petit reproche si je dois en trouver un et le fait qu’elle met en début de chapitre une mise en situation comme dans une pièce de théâtre et je ne trouve pas ça nécessaire voir même gênant.

AMAZON

Éditions J’ai Lu – Date de parution : 07 Juillet 2021 – Pages : 768 – Prix : 14.90 € en Broché ( 11.99 € en Ebook).

Un avis sur “La chronique des Bridgerton #7 & #8 : Hyacinthe / Gregory – Julia Quinn

  1. Personnellement, Julia Quinn avait placé la barre très haut avec la précédente intégrale et ses romances touchantes et poignantes. Du coup, celles-ci se sont dévoilées beaucoup trop banales même si j’ai apprécié découvrir les derniers enfants de ce clan.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s