L’enfant du sud – Amélie Grégoire

Résumé :

Au cœur de l’Amérique des années 1950, Joyce est au chevet de sa grand-mère. Avant de rendre son dernier souffle, la vieille dame lui révèle qu’elle l’a adoptée à sa naissance. Un secret de famille bouleversant pour la jeune femme qui décide de retrouver ses vrais parents.

Un seul indice la guide : une simple carte postale de la Nouvelle-Orléans que sa grand-mère lui a léguée. Avec son courage et sa détermination pour seuls bagages, Joyce part en direction du Sud en espérant trouver les réponses à ses questions.

Peu à peu, elle remonte le fil de son histoire familiale. Une histoire commencée 23 ans plus tôt, alors qu’une jeune femme blanche issue de la bourgeoisie étouffe dans le carcan parental. En quête de liberté, elle tombe amoureuse d’un musicien de jazz. Noir. Le point de départ d’un drame dont personne n’est sorti indemne…

l'enfant du sud

 

Mon Avis :

En voilà un très beau roman, qui m’a passionnée du début à la fin. Joyce va partir à la recherche de ses racines et toute sa vie va être remise en question.

A la mort de sa grand-mère Joyce apprend qu’en réalité elle n’a aucun lien de parentalité avec les gens qu’elle considère comme sa famille. Elle va donc partir vers la Nouvelle-Orléans pour découvrir qui elle est vraiment avec juste une carte postale et un saxophone.

Notre héroïne découvre que savoir qui l’on est lorsqu’on est métisse peut être très compliqué car aucune communauté ne veut vous accepter. Trop noir pour certains blancs et trop blanche pour certains noirs. Ce triste constat ne va pas la décourager et malgré l’animosité d’une partie de la population, elle ne va pas s’arrêter dans sa quête.

C’est aussi un récit qui nous fait remonter le temps, et qui décrit de manière assez juste les obligations sociales des femmes blanches de l’époque.

Entre secrets, rêves brisés, poids social, ce roman dépeint tout une époque encore très sensible dans les mémoires. C’est à la fois poignant, triste et plein d’espoir. Les changements dans les mentalités se font souvent dans la violence et le sang mais une fois qu’ils sont là, impossible de revenir en arrière.

C’est une belle histoire, la musique, la culture, tout s’y prête pour nous embarquer avec Joyce. On aimerait que son parcours soit plus heureux au départ mais au final même de la haine, l’espoir peut ressortir plus intense.

La plume de l’auteure est très agréable, elle a su traiter le sujet du racisme, des origines tout en finesse et nuances. Je recommande vivement.

AMAZON

Éditions City – Date de parution : 19 Mai 2021 – Pages : 352 – Prix : 19.00 € en Broché ( 10.99 € en Ebook).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s