La Couleur du Mensonge – Livre 1 : La Couleur du mensonge – Erin Beaty

Résumé :

 

Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l’évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d’une famille, d’une région, d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse fait toutefois d’elle son apprentie.

Sage s’embarque donc avec un groupe de beaux partis triés sur le carreau dans un périple vers la capitale. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d’élite qui ne tardent pas à réaliser qu’ils sont sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin, qui prépare une invasion, s’est allié avec certains des seigneurs locaux, et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l’un des membres de la troupe recrute alors l’aide de Sage. Mais plus elle avance dans sa mission, plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu… à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle…

Identités secrètes, machinations politiques et jeu de dupes passionné, La Couleur du mensonge fait monter les enchères jusqu’à un final surprenant. Le talent de conteuse d’Erin Beaty vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page !

 

La couleur des mensonges

 

 

Mon Avis :

 

Je ne vous avais pas parlé de cette super saga, et pour cause elle fait partie de mes lectures VO. La fin de cette trilogie arrive cependant pendant l’été en anglais et en français, il me semblait donc logique de vous en parler et de la mettre en avant.

Sans vous refaire l’histoire ce que j’ai aimé c’est que pour une fois, l’héroïne ne veut pas se conformer aux obligations sociales de la femme qui sont : se marier et jouer les potiches, non Sage rêve de liberté et libre arbitre et surtout d’indépendance dans un univers où les femmes n’en ont pas. Même si l’on peut penser que ça vient de son éducation, j’aime à croire qu’elle est juste précurseuse en son époque, un esprit libre.

Ce premier tome s’axe vraiment sur la découverte des personnages et de leur implication dans l’intrigue que nous présente Erin Beaty. J’ai tout de suite était immergée dans cet univers, tous les personnages sont bien développés. Sage est d’ailleurs très intéressante, elle jauge les gens et se révèle très observatrice, ce qui dans sa fonction d’apprentie marieuse est un vrai plus ; cependant c’est aussi dans ce cas un problème. En effet, ce récit tourne autour des intrigues politiques. Les manipulations, les alliances, les rancunes et les ambitions. En cours de route nous rencontrerons aussi Ash, ce soldat terriblement mystérieux qui se rapprochera de Sage. L’auteure a jugé bon de montrer les différences sociales entre les personnages et le fait qu’au final le mariage n’est qu’en réalité un moyen de consolider son rang. D’ailleurs, je mettrais une mention spéciale au personnage de Maitresse Rodelle, qui est je pense un des personnages les plus forts que j’ai pu rencontrer dans ce genre, elle sait tirer le meilleur parti de son statut et sera une aide précieuse  pour notre jeune héroïne.

Ce que j’ai réellement trouvé ingénieux, c’est la construction, il y un univers fantasy qui pourrait correspondre à notre époque médiévale, une intrigue avec un suspense crescendo, des personnages justes qui ont leurs défauts et leurs qualités et surtout une volonté d’affirmer que les choses sont sérieuses et que certaines vies seront perdues. Les interactions entre les personnages sont très judicieuses et les choses se mettent en place dans un timing parfait.

La fin reste très addictive car l’on sait que nous ne sommes qu’au début du périple de nos héros et que l’on va encore vivre des aventures palpitantes, pleines de rebondissements. Ajoutez à ça une très belle écriture qui vous pousse toujours à lire un chapitre de plus et vous aurez une lecture géniale.

Ce roman reste très abordable en VO donc pas d’inquiétude si vous le commencez en anglais, on arrive à suivre parfaitement l’histoire et pour ceux qui n’osent pas franchir le cap, il est déjà disponible en VF.

 

AMAZON

Editions Lumen – Date de parution : 22 Février 2018 – Pages : 512 – Prix : 15.00 € (9.99 € en Ebook).

Publicités

2 commentaires sur “La Couleur du Mensonge – Livre 1 : La Couleur du mensonge – Erin Beaty

  1. Il faudrait que je retente ce roman en format papier, je l’ai lu en numérique et j’ai abandonné un peu après la moitié du roman. Il y avait quelque chose qui faisait que je n’accroche pas plus que ça. Pourtant j’en entend le plus grand bien et à chaque fois j’ai envie de me relancer dedans haha x)

    Aimé par 1 personne

    1. Tu devrais en effet refaire un essai, c’est vraiment une chouette saga mais parfois une lecture ne convient pas à notre humeur du moment. En tout cas je viens de recevoir le tome 3 en VO et j’ai hâte d’avoir le dénouement

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s