Nuit D’Hiver – Tome 1 : L’Ours et le Rossignol – Katherine Arden

Résumé :

 

Au plus froid de l’hiver, Vassia adore par-dessus tout écouter, avec ses frères et sa soeur, les contes de Dounia, la vieille servante. Et plus particulièrement celui de Gel, ou Morozko, le démon aux yeux bleus, le roi de l’hiver. Mais, pour Vassia, ces histoires sont bien plus que cela. En effet, elle est la seule de la fratrie à voir les esprits protecteurs de la maison, à entendre l’appel insistant des sombres forces nichées au plus profond de la forêt. Ce qui n’est pas du goût de la nouvelle femme de son père, dévote acharnée, bien décidée à éradiquer de son foyer les superstitions ancestrales.

 

l'ours et le rossignol

 

Mon Avis :

 

Ce roman je le vois passer depuis des mois en VO sur les réseaux, d’ailleurs c’est une bookstagrameuse qui m’a donné réellement envie de le lire. Ici on mélange le folklore slave et l’histoire de la construction de la Russie. Je vais tout de suite vous dire que j’ai une toute petite connaissance de ce pays, ses coutumes et son parcours. J’ai très vite compris que mes notions étaient limitées à mes cours et qu’au final on ne nous en parle que dès le 18ième siècle.

Mais remontons le temps pour aller au XIV ième siècle et vivons pleinement l’aventure de Vassia. Je pense que l’auteure a fourni un travail génial en adaptant son récit tel un conte et de ce fait, on rentre très vite dedans sans pouvoir le mettre de côté.

La première chose qui m’a marquée c’est l’immersion dans cette histoire, on nous plonge au cœur de l’hiver, le froid mordant, le vent qui hurle, c’est ainsi que vient au monde notre héroïne. Mais tout se met en place doucement et l’on vit au rythme des saisons avec la famille Vladimirovitch dans le petit village Lesnaïa Zemlia. Pourtant vient le moment où le patriarche Piotr décide de prendre une nouvelle épouse pour l’aider dans l’éducation de la petite Vassia. Il part donc à Moscou où le grand-prince, Ivan Ivanovitch va offrir sa fille à Piotr et lui demander de marier l’ainée de la fratrie Olga à  son fils Vladimir Andreïevitch. C’est lors du retour au village que Piotr fera une rencontre qui scellera la vie de tous les siens à jamais.

N’ayez pas d’inquiétude avec ce pan historique tout est parfaitement expliqué sans pour autant être indigeste. Ces indications et marqueurs historiques sont nécessaires pour comprendre le contexte dans lequel Vassia va évoluer plus tard.

Mais revenons en à notre jeune personnage, qui semble un peu sauvage, avide de liberté et curieuse de tout ce qui l’entoure, particulièrement la nature et les créatures qui l’habitent. Le récit pourrait tourner très conventionnel dans la mesure où l’on va la brimer et que son côté un peu différent la fera mettre au ban de la société. Mais bien au contraire il met en avant des idées porteuses, qui sont poussées par les contes et légendes de l’époque.

Vous allez donc découvrir Morozko, démon du gel et seigneur de la Mort, ainsi que son frère maudit, L’Ours borgne Medved, la Roussalka aux cheveux constamment trempées, le Domovoï protecteur du foyer, le Vazila gardien des chevaux et étables, le Vodianoï qui réside dans les rivières. Tout ce petit monde prend vit grâce au récit et c’est terriblement addictif.

Le lecteur se trouve dans une position d’observateur car l’on voit Vassia devenir aussi aguerrie que les guerriers (ce qui poussent ces messieurs à la mépriser encore plus) mais aussi l’entrée en collision de deux mondes. Celui que les contes narrent et qui magnifie le quotidien avec ce côté fantastique et celui qui découvre le christianisme (et là encore on sait tous que l’église n’est pas du genre à laisser l’imaginaire régir la vie des ses ouailles)

J’ai adoré le travail de l’auteure pour le rapport aux petites créatures qui sont là pour aider et protéger le village, elles sont mises en avant et chaleureuses. On les apprécie très facilement et ça contraste d’autant plus avec Konstantin, ce prêtre venu spécialement au village pour sauver les pauvres pêcheurs des démons ; il est froid, austère, je serais tentée de dire aliéné aussi.

C’est un coup de cœur complet tant pour la plume, que le récit. C’est magique à lire, on se laisse porter d’un bout à l’autre et le point final n’est que promesse de grandiose pour la suite. Tous les personnages, les paysages et les événements sont un pur émerveillement dont je ne me suis pas lassée.

A lire absolument.

AMAZON

Editions Denoël – Collection : Lunes d’Encre – Date de parution : 17 Janvier 2019 – Pages : 368 – Prix : 21.90 € (15.99 € en Ebook).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s