Bad, Tome 4 : Amour immortel — Jay Crownover

Résumé :

 

Elle est sa raison de vivre. Il est sa raison de fuir.

Tuer ou être tué. C’est la loi qui a régi l’enfance et l’adolescence de Nassir Gates. Aujourd’hui, il n’aspire plus qu’à une chose  : l’anonymat. Et The Point semble l’endroit idéal pour ça  : dans cet enfer d’asphalte et d’acier, personne ne pose trop de questions. Mais le jour où il aperçoit Keelyn Foster sur la scène de ce club malfamé où elle danse à moitié nue, il découvre ce qu’il n’attendait plus  : une raison de vivre. Elle est trop jeune, trop innocente, trop vivante pour cet endroit et il se promet de la sauver. Même s’il doit pour cela replonger dans le mode de vie qu’il a fui.

Car, pour faire Keelyn sienne et lui offrir la vie qu’elle mérite, il sait qu’il n’y a qu’une solution  : se hisser jusqu’au sommet de la hiérarchie secrète de The Point.

 

bad tome 4.jpg

 

Mon Avis :

 

Il y a des auteurs qu’on lit dès qu’un titre parait et Jay Crownover en fait partie. J’ai lu toutes ses romances et j’ai commencé par Bad, saga que j’aime beaucoup et dont j’attends toujours le prochain opus en ayant terminé celui du moment.

Concernant ce tome 4 et Nassir c’était plus qu’une attente mais une véritable obsession. Nassir, l’homme de l’ombre à la fois inquiétant mais dont on aimerait résoudre l’énigme de sa personnalité. Un intérêt croissant s’est développé au fur et à mesure des romans. Certes, on le découvre sous un nouveau jour mais on est bien en présence d’un homme qui ne recule devant rien. Qui n’a peur de rien.

Son point faible, celle qui fait ressortir l’once d’humanité en lui c’est Keelyn aka Honor.

Ce tome reprend un peu les bases du premier opus avec Bax. Tout ne se passe pas sans heurt à The Point et encore moins pour Nassir et ses associés. Même si j’ai trouvé l’intrigue un peu moins prenante et haletante que dans les autres récits ne vous y trompez pas vous serez complètement pris dans cette histoire.

Contrairement aux précédents personnages j’ai trouvé que Nassir et Key avaient beaucoup plus de points en commun. Pour moi ce sont des survivants d’une manière différente mais ils sont de ceux qui survivent peu importe le contexte. Nassir a connu et participé aux atrocités de la guerre alors que Key a su s’adapter aux violences de la rue et la misère citadine.

Ils devraient se détruire ne serait-ce que par cette rage de vivre coute que coute pourtant leur attraction fait ressortir en eux la douceur et l’humanité qu’on leur vole au quotidien. Ils se rendent meilleur l’un l’autre et on peut dire que ce duo malgré quelques anicroches fonctionne bien. Il leur faudra trouver un équilibre et faire des ajustements.

Autre point très agréable, là on tombe véritablement sur le côté bad de l’être humain. Nassir est l’anti-héros par définition. Corrompu, violent, manipulateur il ne devrait pas nous plaire et paraitre aussi magnétique et intéressant. C’est pourtant pour moi l’essence même du héros que devrait toujours proposer Bad.

Key est plus complexe qu’il n’y parait. Elle démontre une force de caractère assez impressionnante. C’est une guerrière, elle s’est forgé une carapace pour survivre à son univers et tente de s’affranchir pour ne dépendre plus que d’elle. C’est une bonne chose que de la voir sous un nouveau jour. Dans les autres récits c’était une garce prête à tout alors qu’avec Nassir sa palette d’émotions est multipliée.

Vous apprécierez aussi je pense l’égalité entre eux. Nassir voit en Key une véritable partenaire et il n’y a pas de rapport de force dans leur couple. Cependant la romance de ces deux là est forte, intense et passionnée, ils ne font rien à moitié et c’est sacrément bien et accrocheur pour la lectrice. Et pour ne rien gâcher le jeu du chat et la souris pimente bien la lecture.

Même si j’aurai aimé que Nassir soit encore plus sombre (oui, oui je vous assure) ce tome est véritablement badass et l’auteure laisse entre-apercevoir les futures idylles de la saga qui devraient être croustillantes à souhait aussi.

Comme toujours Jay Crownover propose des romances colorées, comportant des personnages complexes. Elle tisse toujours plus les liens entre les héros présents et passés ce qui ancre le lecteur encore plus dans cette univers urbain et déchiré qu’est The Point. Son style contemporain alternant action et romance ne ratera pas de conquérir une fois de plus ceux et celles qui ouvriront ce roman.

 

Harlequin – Collection : &H – Date de parution : 13 Septembre 2017 – Pages : 328 – Prix : 15.90 € (6.99 € en Ebook)

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s