Calendar Girl, Tome 6 : Juin — Audrey Carlan

RÉSUMÉ :

Quand Pretty Woman rencontre Gossip Girl…
Voilà Mia dans la capitale, Washington, DC. Elle n’est pas très enthousiaste sur sa mission du mois, puisqu’elle doit jouer la compagne de Warren Shipley, un homme âgé et surtout l’un des plus riches businessmans des États-Unis. Elle doit lui servir de faire valoir vis-à-vis des hommes d’affaires qu’il veut approcher.
Mais elle va vite changer d’avis lorsqu’elle est accueillie par Aaron Shipley le fils de Warren.
Aaron est non seulement irrésistible physiquement, raffiné, mais aussi le plus jeune sénateur des États-Unis. À trente-cinq ans, il est riche comme Crésus, célibataire, et fait les couvertures de tous les magazines du pays.
Mia, qui pensait que la politique était un monde ennuyeux, va s’apercevoir qu’il n’y a rien de plus excitant que la démocratie. Et, pourtant, il va lui falloir beaucoup de force et de courage pour surmonter de bien tristes événements. Heureusement, elle sera bien entourée…

calendar-girl,-tome-6---juin-874615

Mon avis :

Ce mois-ci, direction Washington et le monde politique pour Mia. C’est le sixième mois, son sixième contrat : elle a parcouru la moitié du chemin pour rembourser l’argent que son père a emprunté à son ex-petit ami.

Dans ce tome, sa meilleure amie et sa sœur sont beaucoup moins présentes. Il est centré sur le milieu sénatorial avec le client de Mia, un homme plus âgé que ceux auxquels elle est habituée, qui tente de mettre en place une bonne action dans ce monde impitoyable de requins qui ne pense qu’apparences. Ce client n’a besoin que d’une couverture, d’une jeune et jolie femme à son bras dans ce milieu où les riches investisseurs et politiques sont accompagnés par des femmes en âge d’être leurs (petites) filles. Il a cependant un fils, très charmant mais qui a parfois des réactions spéciales : il y a anguille sous roche !

Pour ma part, la mayonnaise n’a pas pris dans ce tome où se répète inlassablement le même schéma : le client a un grand amour et Mia va jouer l’entremetteuse après un quiproquo (plus ou moins important selon les tomes). Je n’ai pas trouvé les personnages très attachants ou je n’ai pas réussi à m’y attacher avec ce format court qui empêche de développer une intrigue digne de ce nom. De plus, Mia reste insupportable avec Wes : ultra-jalouse, elle lui reproche son rapprochement avec une actrice alors qu’elle-même s’est envoyé en l’air comme une folle lors du mois précédent …

Je commence à me lasser de ce rendez-vous et j’espère donc que le mois prochain, avec un sexy latino, me redonnera l’envie !

Hugo Roman – Collection : New Romance – Date de parution : 1er juin 2017 – Pages : 160 – Prix : 9,95€ (5,99€ en ebook)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s